Fournisseurs Bio de Paris

Ofretic Paris

Ofretic est une initiative collective issue des chantiers de l’économie Sociale et Solidaire de la région parisienne en 2020.

Il s’agit d’un catalogue mis en place par Merka-TIC : agence de référencement Paris qui regroupe l’offre des fournisseurs parisiens de produits éthiques, c’est à dire porteurs de plus-values sociale et/ou environnementales, des secteurs tels que:

– l’insertion par le travail,

– le commerce équitable,

– l’agriculture locale,

– les éco-produits

– les voyages solidaires.

Il est un outil de mise en relation pour les collectivités locales, les entreprises ou les comités d’entreprises qui souhaitent connaître les fournisseurs éthiques de leur région.

Il ne s’agit pas d’un site de vente en ligne mais d’un catalogue de produits et d’un répertoire de fournisseurs.

Ofretic est aussi un service: l’équipe qui l’anime est présente pour orienter les visiteurs et potentiels acheteurs vers des produits appropriés, compiler des devis auprès de plusieurs fournisseurs, informer sur les garanties.

Un comité consultatif pour sélectionner les fournisseurs

Le projet s’appuie sur un comité consultatif composés d’acteurs représentatifs de l’économie sociale et solidaire de manière à constituer une expertise collective pour sélectionner les fournisseurs référencés sur le site.

Le comité consultatif a pour rôle de donner un avis concernant le référencement des nouveaux fournisseurs. Cet avis est prononcé sur la base d’une grille d’analyse des dossiers de candidature. Les membres du comité participent également à la réflexion autour des orientations du projet et de son programme d’animations en région Paris.

 

Modalités de référencement des fournisseurs:

1. Le fournisseur doit compléter un dossier de candidature pour présenter son activité et sa structure. Le dossier met en avant la liste des produits ou des services susceptibles d’être référencés sur le site avec les garanties associées ainsi que la démarche globale en matière de développement durable.

2. Le dossier est instruit par Equi’sol et transmis au comité consultatif pour avis. Le comité consultatif attribue ainsi au fournisseur les pictogrammes permettant de visualiser rapidement les plus values apportées en terme de développement durable.

3. Le fournisseur peut référencer ces produits ou services sur le site et bénéficier des services développés dans le cadre du programme annuel d’animation régional.

 

Remarque: Les pictogrammes utilisés ne sont pas des labels mais un guide d’identification interne pour mettre en avant la démarche du fournisseur en terme de développement durable. Les fiches produits/services indiquent les garanties et les éco-labels utilisés.

Séléction des fournisseurs

Un comité consultatif pour sélectionner les fournisseurs:

Le projet s’appuie sur un comité consultatif composés d’acteurs représentatifs de l’économie sociale et solidaire de manière à constituer une expertise collective pour sélectionner les fournisseurs référencés sur le site.

Le comité consultatif a pour rôle de donner un avis concernant le référencement des nouveaux fournisseurs. Cet avis est prononcé sur la base d’une grille d’analyse des dossiers de candidature. Les membres du comité participent également à la réflexion autour des orientations du projet et de son programme d’animations en région Paris.

Modalités de référencement des fournisseurs:

1. Le fournisseur doit compléter un dossier de candidature pour présenter son activité et sa structure. Le dossier met en avant la liste des produits ou des services susceptibles d’être référencés sur le site avec les garanties associées ainsi que la démarche globale en matière de développement durable.

2. Le dossier est instruit par Equi’sol et transmis au comité consultatif pour avis. Le comité consultatif attribue ainsi au fournisseur les pictogrammes permettant de visualiser rapidement les plus values apportées en terme de développement durable.

3. Le fournisseur peut référencer ces produits ou services sur le site et bénéficier des services développés dans le cadre du programme annuel d’animation régional.

Remarque: Les pictogrammes utilisés ne sont pas des labels mais un guide d’identification interne à pour mettre en avant la démarche du fournisseur en terme de développement durable. Les fiches produits/services indiquent les garanties et les éco-labels utilisés.

 

Les engagements: Ofretic s’engage sur l’intérêt éthique des produits et services proposés.

Solidaire et social

  • Ofretic garantit que les produits et services présentés font bien partie des secteurs de l’économie sociale et solidaire. Ofretic garantit qu’ils apportent un plus significatif par rapport à leurs équivalents « conventionnels » : ils sont plus équitables, plus solidaires, ou plus respectueux de l’environnement.
  • Ofretic ne garantit pas que les produits et services présentés sont « totalement éthiques » d’un bout à l’autre de la chaîne de fabrication (exemple : les conditions de travail pour le transport des produits équitables n’est pas garantie).

Local

  • Ofretic garantit que ces produits sont disponibles sur l’agglomération grenobloise. Ofretic propose des produits ou services provenant d’ailleurs quand il n’ont pas d’équivalent dans l’agglomération.
  • Ofretic ne garantit pas que le fournisseur a son siège dans l’agglomération grenobloise ni que le produit soit conçu dans l’agglomération.

Environnemental

  • Le respect de l’environnement est une préoccupation importante d’Ofretic, de ses fournisseurs et de ses visiteurs.
  • Toutefois Ofretic ne garantit pas que les produits alimentaires soient biologiques.

Notre sélection de produits et de fournisseurs

  • Ofretic garantit que les produits ou services présentés ont été sélectionnés par son Comité de Pilotage. Le fournisseur doit procurer tous documents prouvant sa plus-value éthique, qui est étudiée par le Comité de Pilotage.
  • Ofretic ne garantit pas que tous les produits d’un fournisseur soient « éthiques » (cas fréquent dans l’organisation du label Max Havelaar). Par contre tous les produits présentés sur le site le sont.

Accès à l’information.

Ofretic vous garantit que l’information existante sur le produit ou service est soit présente sur le site, soit facilement accessible depuis le site.

Valeurs communes des fournisseurs

Objectifs

Les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire agissent pour le développement économique et social de zones et/ou de populations particulièrement fragiles, voire marginalisées : zones péri-urbaines, isolées, pays à faible niveau de développement humain,… Cela consiste à agir avec ceux qui connaissent de grandes difficultés, pour qui le partenariat proposé est une indiscutable source d’amélioration de leurs conditions de travail, de vie,…

Principes

Notre action s’inscrit dans le respect de la personne humaine et dans la valorisation de sa culture, ainsi que dans la défense de ses droits fondamentaux : cela passe par exemple par la revalorisation du métier d’agriculteur, ou par un accompagnement des personnes dans leur retour à l’emploi. A ceci s’ajoute une exigence de qualité dans l’offre proposée : qualité du service pour le tourisme durable (voyages en petits groupes), qualité des produits du terroir ou du commerce équitable qui permettent de retrouver le goût des aliments. La transparence et la traçabilité des filières permettent de garantir l’origine des produits et leur qualité « éthique ».

Critères

La revalorisation des producteurs implique une juste rémunération du travail de chacun, avec en premier lieu le refus de toute exploitation (esclavage, travail des enfants,…). Pour le commerce équitable, un prix minimum garanti est discuté avec les producteurs. De plus les organisations de producteurs bénéficient d’un appui spécifique pour leur autonomisation et leur développement. D’autre part, nous prônons la réduction des intermédiaires, avec une chaîne producteurs/consommateurs la plus courte possible, qui favorise la répartition des revenus en faveur des producteurs. Pour les chantiers d’insertion ou les services de proximité, les personnes bénéficient d’un accompagnement et de formations professionnelles, permettant leur autonomie et leur accès à l’emploi.

Objectif transversal

Autre préoccupation commune à tous, sans exception : la préservation de l’environnement, dans un soucis de développement durable : réduction maximale de l’emploi d’engrais chimiques, de pesticides (également très nocifs pour les producteurs pendant le travail), attention particulière portée à l’impact d’un groupe de touristes sur l’environnement (que les touristes vont juste traverser quelques jours mais qui est vital pour les autochtones).

Pour aller plus loin

Enfin, notre action passe également par l’information : il nous paraît indispensable de conscientiser le consommateur, de l’interpeller sur la responsabilité de chacun face à son mode de consommation et de l’amener à mieux le maîtriser en lui apportant le plus d’information, d’éléments nécessaires pour qu’il se forge un esprit critique.

Pourquoi des achats éthiques

Pourquoi s’engager dans une démarche d’achat responsable ?

Mettre en œuvre des engagements pris par ailleurs.

Votre collectivité s’est engagée dans une démarche type « agenda21 », ou a voté ou signé un engagement en faveur du commerce équitable ou d’un autre secteur de l’économie sociale et solidaire ; votre entreprise s’est engagée dans une démarche de Responsabilité Sociale : travailler avec les fournisseurs proposés par Ofretic vous permet alors de réaliser une partie de vos engagements à travers un acte concret.

Soutenir l’économie sociale et solidaire en région parisienne.

Les acteurs présents sur le site méritent notre soutien. Qu’ils démarrent leur activité dans un secteur émergeant de l’économie sociale et solidaire locale, qu’ils soient en cours de professionnalisation ou qu’ils accompagnent leurs partenaires dans un parcours professionnalisant, qu’ils développent un nouveau produit ou une nouvelle démarche plus éthique, nos fournisseurs cherchent à s’insérer dans l’économie locale en exerçant leur métier d’une façon solidaire, sociale, équitable. Choisir leurs produits et services c’est s’impliquer avec eux dans une économie au service de l’homme.

Les plus values fournisseurs

Le but de ces pictogrammes est de repérer les valeurs ajoutées, en terme de développement durable, de chaque fournisseur.

Les picto « structure » vous indiquent si tout ou partie des produits ou services proposés par le fournisseur présentent la plus-value repérée par le pictogramme « secteur » et vous permettent d’apprécier sa démarche vis-à-vis du développement durable.

Un commentaire ajouté à chaque pictogrammes sur la « fiche fournisseur » vous permet d’obtenir des précisions concernant ses plus values.

Certains fournisseurs sont également membres d’un ou plusieurs réseaux lieux de promotion d’un secteur, de concertation et d’échanges, qui implique le respect de valeurs ou d’une charte commune.
Les pictogrammes, attribués par notre comité consultatif , ne sont pas des labels, mais un guide d’identification interne à Ofretic région Paris, chaque produit ou service du catalogue renvoie à un système de garantie ou à un label.

Structure

Entreprise de l’économie sociale et solidaire

Le fournisseur a « une volonté et une capacité à entreprendre collectivement en associant des principes économiques de production et d’échanges à des principes de solidarité. » Le fournisseur a un statut associatif ou coopératif et propose tout ou partie de produits ou services ayant un caractère éthique, social ou environnemental.

Entreprise spécialisée

Le fournisseur est une entreprise dont l’activité est spécialisée autour de produits ou services ayant un caractère éthique, social ou environnemental.

Entreprise engagée

Le fournisseur est une entreprise dont l’activité n’est pas spécialisée mais dont certains produits ou services ont un caractère éthique, social ou environnemental.

Secteur

Commerce équitable

Le fournisseur propose des produits contribuant directement à l’amélioration des conditions de vie des producteurs marginalisés, spécialement dans le Sud, en leur assurant une juste rémunération, de meilleures conditions commerciales, et en sécurisant leurs droits.

Agriculture biologique

Le fournisseur propose des produits issus de l’agriculture biologique c’est-à-dire excluant l’usage d’engrais et de pesticides de synthèse et d’organismes génétiquement modifiés.

Tourisme solidaire

Le fournisseur propose un tourisme qui s’inscrit dans une logique de développement des territoires fondé sur l’implication des populations locales, le respect de la personne, des cultures et de la nature ainsi qu’une répartition plus équitable des ressources générées.

Plus value locale

Le fournisseur met en avant des richesses locales, favorise les circuits courts et la proximité, ou utilise des ressources locales dans la réalisation du produit (local = région région Paris).

Insertion

Le fournisseur propose des produits ou des services dont les modes de production ou de distribution offre un parcours d’accès ou de retour vers l’emploi à des publics qui en sont éloignés.

Environnement

Le fournisseur propose des produits ou services qui contribuent directement ou indirectement par leur mode de production, leur utilisation ou leur recyclage, à la protection de l’environnement pour une réduction de l’empreinte écologique.

Garanties, labels et réseaux

Agriculture biologique

AB – Agriculture biologique

Le label AB ne peut être utilisé que si au moins 95% du produit est issu de l’agriculture biologique. Traçabilité totale et contrôle auprès de tous les opérateurs concernés (producteurs, préparateurs, importateurs). Les opérateurs sont soumis au contrôle d’un organisme certificateur agréé par les pouvoirs publics français.

En savoir plus

Agriculture biologique Europe

L’Union Européenne s’est elle-aussi dotée d’un logo officiel identifiant les produits issus de l’agriculture biologique. Tout comme pour le label AB, il est apposé sur les produits contenant au moins 95% d’ingrédients biologiques et garantit un contrôle indépendant par un organisme agrée.

En savoir plus

Agriculture locale

Terre d’Ici

Marque déposée et créée par l’ADAYG, Association pour le Développement de l’Agriculture de l’Y Grenoblois, cette marque identifie les produits du terroir et les fermes d’accueil qui respectent un cahier des charges strict, dont les quatre engagements essentiels sont : le respect de l’environnement, la garantie de l’origine « Y Grenoblois », la qualité de l’accueil, l’information et les services, la transparence de la démarche. Le respect des engagements des producteurs et des distributeurs est assuré par un organisme indépendant agréé pour le contrôle des signes officiels de qualité et pour le contrôle privé.

En savoir plus

Commerce équitable

Bioéquitable

Ce référentiel privé est contrôlé par Ecocert. La garantie BioEquitable vise à associer les garanties du commerce équitable et de l’agriculture biologique sur des filières agroalimentaires. Elle porte sur l’ensemble du processus de production à l’exception du transport et de la distribution. Il y a une contractualisation sur le prix (minimum garanti), le respect des normes de l’OIT, le respect d’un cahier des charges de l’agriculture biologique reconnu et un travail pour une agriculture durable, l’appui technique et l’accompagnement des producteurs ou organisations de producteurs.

En savoir plus

ESR

Le référentiel privé ESR (échanges Equitables, Solidaires, Responsables) élaboré par Ecocert décline en critères objectifs une conception exigeante du commerce équitable. Il s’applique aux filières agroalimentaires, aux cosmétiques, aux textiles, prévoit des prix minima garantis et impose de bonnes pratiques agricoles. Contrôle par un organisme de certification agrée.

En savoir plus

FTO – Fair Trade Organisation

L’association internationale de commerce équitable WFTO (anciennement IFAT) base son système de garantie autour de la marque FTO (Fair Trade Organization) qui est un engagement d’amélioration continuelle. A l’issue d’un processus en trois étapes (auto-évaluation, évaluation croisée et évaluation externe aléatoire), le comité exécutif de WFTO reconnaît les « organisations de commerce équitable », qui sont alors autorisées à utiliser la marque FTO sur leurs supports de communication et de promotion.

En savoir plus

Max Havelaar

Max Havelaar France est une ONG qui représente le mouvement international Fairtrade et utilise le commerce pour permettre à des paysans et employés de l’hémisphère sud de vivre de leur travail, en toute autonomie. Elle propose un label privé pour repérer les produits qui respectent les critères du commerce équitable. Des contrôles sont réalisés par la société indépendante FLO-Cert, dont l’agrément ISO 65 (ou norme EN 45011 en droit européen) atteste de l’indépendance, de la transparence et de l’égalité des procédures.

En savoir plus

Minga

Minga n’est pas un système de garantie délivrant un label ou une certification. C’est une association formant un réseau d’acteurs du commerce équitable dont les critères d’adhésion et les différents cahiers des charges font référence à des exigences de transparence (publication des compte notamment). Système de garantie participatif.

En savoir plus

PFCE

La Plate-forme pour le Commerce équitable est une association dont le but est de fédérer les acteurs français du commerce équitable, de promouvoir et de défendre la démarche. Les acteurs sont membres et respectent une charte qui définit des engagements impératifs (travailler d’abord avec les producteurs les plus défavorisés, refus du travail forcé ou de l’exploitation des enfants…) et des critères de progrès (prise de décision démocratique, valorisation des potentiels au niveau local, respect de l’environnement…) du commerce équitable. Un système d’évaluation interne de ses membres permet le contrôle de leurs pratiques et atteste du respect de la Charte.

En savoir plus

Environnement

Ange Bleu

Le label Ange Bleu, approuvé par le Ministère de l’Environnement allemand, est le premier label du monde en matière de protection environnementale et concerne tous les produits hors alimentation et industrie pharmaceutique. L’ANGE BLEU (allemand) garantit un papier 100 % recyclé (dont au moins 65 % de fibres recyclées post-consommation) et une production propre.

En savoir plus

APUR

L’Association des Producteurs et des Utilisateurs de papiers-cartons Recyclés, a créé une marque qu’elle gère et qu’elle contrôle. Les producteurs, les transformateurs et les utilisateurs adhérant à l’APUR, bénéficient d’un contrôle destiné à vérifier auprès des producteurs la conformité de leurs productions au cahier des charges de l’association (contrôle de fabrication, contrôle de process, contrôle de la matière première). Des audits inopinés peuvent ensuite intervenir. Le logo APUR (français) garantit le taux de fibres de récupération post-consommation (60%, 80% ou 100%).

En savoir plus

FSC

Ce label certifie que le bois utilisé pour un produit provient de forêts ou de plantations gérées de manière responsable et durable. Label privé contrôlé ayant pour but de lutter contre la déforestation et l’exploitation illégale de forêts et notamment de forêts primaires.

En savoir plus

Global 500 Roll of Honour

Le Gobal 500 Roll of Honour est un prix créé en 1987 par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), remis à des personnes ou des organisations à travers le monde pour récompenser leurs accomplissements dans le domaine environnemental.
Ecover, marque distribuée sur le fournisseur Denaska, s’est vu décerner ce titre en 1993.

 

 

Norme EN 13432

La norme européenne EN 13432, (JOCE du 12 juillet 2001) définit les caractéristiques qu’un matériau, un produit, doit posséder pour être considéré comme compostable et biodégradable.
Selon la norme NF EN 13432, les caractéristiques d’un matériau compostable doivent être les suivantes :
– la Biodégradabilité: pour qu’un matériau soit considéré biodégradable celui-ci doit être en mesure d’atteindre 90% de biodégradation en moins de 6 mois.
– la Désintégration, c’est la fragmentation et la perte totale de visibilité dans le compost final (absence de contamination visuelle).
– la composition: une très faible concentration en métaux lourds (valeurs maximales prédéfinies) et une bonne qualité du compost (contrôles de l’écotoxicité et de la valeur agronomique).
– qualité du compost final: les emballages ajoutés au compost ne doivent pas modifier la qualité du compost final.

Il est important de souligner que seul le fait de répondre à l’ensemble des ces conditions permet de définir si un matériau est Biodégradable et Compostable: par exemple, un matériau qui est effectivement biodégradable n’est pas nécessairement compostable car il doit également se désintégrer pendant un cycle de compostage d’une durée de 3 mois.

Sources: Note de synthèse I de l’Ademe sur la biodégradabilité des matériaux polymères biodégradables – 10/03/2005. et ‘Description de la norme EN 13432’ par l’Ademe. documents téléchargeable sur le site de l’Ademe.

PEFC

PEFC permet aussi bien aux entreprises de l’aval qu’aux propriétaires forestiers de garantir aux consommateurs que le bois utilisé dans leurs produits provient de forêts gérées durablement. Marque déposée qui appartient collectivement au Conseil PEFC (PEFCC). Le label est délivré sur simple engagement et non sur vérifiation de pratiques.

En savoir plus

Services de proximité

Insertion

AI – Association Intermédiaire

Conventionnées par l’état, les associations intermédiaires mettent à la disposition d’entreprises, de collectivités publiques, d’associations, ou de particuliers du personnel chargé d’accomplir des prestations de durée variables. Elles assurent au travers de l’exécution de ces prestations, l’accueil et le suivi de personnes en grande difficulté de réinsertion. Il s’agit généralement de travaux occasionnels, d’emplois de maison, d’entretien ou de nettoyage. L’AI et le salarié sont rémunérés, mais le but est non lucratif. Un tiers environ des AI sont regroupées au sein du Coorace.

 

Atelier et chantier d’insertion

Un Atelier et Chantier d’insertion est un dispositif d’insertion sociale et professionnelle conventionné par l’Etat. Il est porté par un organisme public ou non lucratif. Il propose à des personnes très éloignées de l’emploi une première étape de réinsertion par le travail avec un accompagnement social et professionnel adapté. Les ACI sont subventionnées, pour éviter la concurrence déloyale avec les entreprises, leurs recettes ne doivent pas excéder 30% de leurs charges. Les travaux proposés sont un support de l’insertion professionnelle.

EI – Entreprise d’insertion

Entreprise conventionnée par l’état qui bénéficient d’un financement forfaitaire par poste d’insertion à temps plein. Se situe dans le secteur concurrentiel marchand, mais sa finalité est avant tout sociale : accueillir et accompagner des personnes en situation d’exclusion pour construire et finaliser avec elles un parcours d’insertion socioprofessionnel durable. Les EI sont principalement regroupées au sein du CNEI (Conseil National des Entreprises d’Insertion).

 

Entreprise adaptée

Une entreprise adaptée (anciennement « atelier protégé ») est une entreprise du milieu ordinaire du travail employant au moins 80 % de travailleurs handicapés, lesquels peuvent ainsi exercer une activité professionnelle dans des conditions adaptées à leurs possibilités. Ces structures sont agréés et subventionnées ; elles doivent permettre une insertion et une promotion professionnelles tenant compte du handicap du travailleur. Elles peuvent servir de tremplin vers des emplois dans des entreprises non adaptées du marché du travail.

 

ESAT

Association Loi 1901 reconnue d’utilité publique et affiliée à l’UNAPEI, un établissement et service d’aide par le Travail (anciennement Centre d’Aide par le Travail – C.A.T.) est une structure de travail adapté, dans laquelle des personnes en situation d’handicap exercent une activité professionnelle dans des conditions de travail aménagées, et bénéficient d’un soutien médico-social et psycho-éducatif. C’est un établissement médico-social ayant des activités à caractère professionnel. La création des ESAT est autorisée par arrêté du préfet. Ils peuvent être publics ou privés.

ETTI – Entreprise de travail temporaire d’insertion

Conventionnées par l’état, les Entreprises de Travail Temporaire d’Insertion ont pour objectif de mettre à disposition d’entreprises du secteur marchand, dans le cadre de missions d’intérim, des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles notamment : les jeunes de moins de 26 ans en grande difficulté, les bénéficiaires du RMI, les demandeurs d’emploi de longue durée, les personnes prises en charge au titre de l’aide sociale.
Ces entreprises visent également à assurer l’insertion de personnes en difficulté grâce à des actions de suivi et d’accompagnement sociaux et professionnels individualisés.

GEIQ

Constitué sous forme d’association, le Geiq est un groupement d’employeurs. Il fait partie du secteur concurrentiel. Il respecte une charte nationale dont la conformité fait l’objet d’un contrôle et de l’attribution du label. Le GEIQ recrute des publics en difficulté (jeunes sans qualification, chômeurs de longue durée, allocataires du RMI) et met en place des parcours d’insertion et de qualification. Il assure une stabilité à ses salariés par un contrat unique et organise une mise à disposition aux entreprises adhérentes, qui rémunèrent le GEIQ pour ce service.
Leur coordination nationale, le CNCE.

Tourisme Solidaire

ATES

L’Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire a pour but de soutenir le développement des concepts et des produits de tourisme équitable et solidaire, depuis leur définition jusqu’à leur mise en marché et évaluations. L’ATES regroupe des organismes de voyages, sélectionnés sur la base d’une grille de critères éthiques rigoureux, qui travaillent dans une même démarche de tourisme équitable et solidaire. Les membres de l’ATES, acteurs de l’économie sociale et solidaire, ont élaboré une charte commune qui assoit leur identité collective.

ATR

ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) est une association fondée en 2004 par dix voyagistes spécialisés dans les voyages d’aventure, qui regroupe des voyagistes s’engageant à respecter un label (le label ATR) visant à promouvoir un tourisme responsable.

Réseau Départ

Réseau rhône-alpin créé aussi sein du CADR (Collectif des Associations de Développement en Rhône-Alpes) regroupant plusieurs associations de tourisme solidaire ayant le souci de travailler ensemble pour proposer, en lien avec les associations locales de développement durable dans différents pays, des voyages et des séjours solidaires. Le Réseau permet l’échange d’expériences et de pratiques entre les différentes associations et promeut collectivement un tourisme plus équitable. Des structures associatives avec des objectifs communs : favoriser le rapprochement et le dialogue entre les peuples, permettre une meilleure prise en charge du tourisme par les populations locales, respecter et valoriser le patrimoine culturel, l’environnement et les ressources naturelles.

Déclaration des Collectivités Territoriales à Johannesburg

Les autorités locales françaises rappellent que les stratégies de développement durable ne trouveront leur efficacité que si elles associent l’ensemble des acteurs publics et privés dans des actions concertées et coordonnées :

Institutions Internationales et Européennes, Etats, collectivités territoriales, entreprises, syndicats, associations, etc…

Si l’échelon local est essentiel, la responsabilité des Etats l’est tout autant en matière de régulation de la mondialisation et de maintien des biens publics mondiaux hors de la sphère marchande.

« Nous, représentants des autorités locales françaises et leurs associations, au service des populations des communautés urbaines et rurales, petites, moyennes et grandes villes, départements et régions, entendant apporter notre contribution à la position de la France dans le cadre de la préparation du sommet de la Terre pour un développement durable organisé par les Nations-Unies à Johannesburg, …

NOUS REAFFIRMONS :

[…]les engagements pris à l’occasion de la première et de la deuxième Assemblée Mondiale des Villes et Autorités Locales (AMVAL I et II), tenues à Istanbul en 1996 et à Rio de Janeiro en 2001, et de la conférence des Nations Unies «Habitat II + 5» à New York en 2001 ;

[…]notre adhésion au plan Action 21 adopté lors du sommet de Rio et aux principes du développement durable que sont la solidarité entre les générations et entre les territoires, dans les rapports Nord/Sud et Est/ouest, la transversalité qui implique de prendre en compte simultanément les dimensions culturelles, environnementales, économiques et sociales, la participation de tous les acteurs de la société civile aux processus de décision, la responsabilité et la précaution vis à vis des générations futures, des populations défavorisées et son pendant, le principe pollueur-payeur ;

 

NOUS NOUS ENGAGEONS,

[…] à promouvoir une gestion raisonnable des territoires et des ressources minérales, énergétiques, faunistiques et floristiques fondée sur l’économie, le recyclage, la valorisation, dans la mise en œuvre des politiques dont nous avons la charge, et en incitant également, l’ensemble des acteurs (entreprises, producteurs, consommateurs, citoyens) à modifier leurs comportements par des actions de sensibilisation, d’éducation, de formation, et par des soutiens financiers adéquats ;
[…] à promouvoir les achats publics éthiques, par l’inscription de critères sociaux et environnementaux dans l’attribution des marchés publics ;
[…] en développant la concertation, pour une citoyenneté active, directe, au plus proche des lieux de vie des habitants, se traduisant notamment par une participation des habitants à la conception, l’élaboration, le suivi et l’évaluation des politiques publiques (budgets participatifs, conseils de quartier, agendas 21 locaux, etc…) . »

Ainsi, l’engagement progressif des collectivités locales et territoriales en faveur du commerce équitable, complémentaire des démarches de jumelage et de coopération décentralisée, constitue une contribution au développement durable et à l’application d’un agenda 21 local.

 

Depuis 1998, certaines institutions publiques achètent du café équitable : le Palais de l’Elysée, l’Hôtel Matignon, l’Assemblée Nationale, le Sénat, des ministères et des collectivités locales et territoriales pionnières.